juin 27, 2022

J’ai abîmé ma voiture tout seul assurance : mon assurance, me protège-t-elle ?

J’ai abîmé ma voiture tout seul assurance

Lorsqu’un assuré tout seul fait un accident, il est légitime qu’il se demande si son assurance auto est en mesure de couvrir les dommages subis par son véhicule. Ceci, surtout si un tiers est impliqué dans le sinistre. Tout sur le cas où j’ai abîmé ma voiture tout seul assurance.

Manifestement, la plupart des compagnies d’assurance ont recours à différents dispositifs pour accompagner leurs assurés. Alors si vous ne savez pas dans quelle mesure bénéficier du remboursement des dommages liés à ce type de sinistre, cet article fera toute la lumière sur la question.

J’ai abîmé ma voiture tout seul assurance

Quels sont les dispositifs d’assurance couvrant la prise en charge d’un tel sinistre ?

Selon le Code des assurances, en cas d’accident seul, avec possible dommage sur véhicule ou sur un tiers, l’assuré (le conducteur) est tenu pour responsable. De leurs côtés, les services d’assurances ont recours aux dispositifs ci-après pour appréhender la portée de leur intervention dans la résolution du sinistre.

La franchise

Il s’agit d’un dispositif d’assurance prenant la forme d’une charge financière dont doit s’acquitter l’assuré lorsque l’une des garanties du contrat d’assurance a été déclenchée. En effet, si à l’issue d’un accident seul, le véhicule de l’assuré est endommagé, cette franchise s’applique même avec une « garantie dommages tout accident » et quelques fois pour la garantie responsabilité civile. D’ailleurs, il faut notifier que le montant de cette franchise n’est pas fixe et peut donc varier d’une structure d’assurance à une autre. Toutefois, pour en prendre connaissance, il est préférable de relire les conditions générales de votre contrat.

Le malus

Le malus intervient lorsque l’assuré est l’auteur de l’accident impliquant un autre usager ayant subi des dommages. Dans ce cas précis, au regard de son assureur, c’est sa responsabilité civile qui est mise en cause. Par conséquent, son assureur se doit de dédommager la victime en réparant les dégâts occasionnés.

Pour ce faire, l’assureur va appliquer un autre dispositif : le malus. Il est imputable à l’assuré en lieu et place de la franchise. Il s’agit d’une majoration de 25 % sur le montant de la prochaine prime annuelle appliqué sous forme de sanction.

Cette dernière peut prendre une proportion plus grande si l’assuré est sous l’effet de l’alcool ou de stupéfiant au moment de l’accident. Cela peut aller de l’application d’une majoration de 100 % sur la prime d’assurance à une résiliation du contrat.

Le bonus-malus

Par contre, pour que l’assuré bénéficie d’un bonus-malus, il doit déclarer sa responsabilité dans l’accident de façon volontaire. Cela a pour effet d’augmenter le coefficient de sa prime d’assurance de 25 %. En revanche, lorsqu’il ne se déclare pas responsable d’un accident seul ou avec un tiers, son coefficient régresse de 5 % par année.

J’ai abîmé ma voiture tout seul assurance : Quid de l’indemnisation ?

En France, le Code des assurances oblige tout automobiliste à déclarer un accident qu’il en soit l’auteur ou non, surtout si un tiers est impliqué.

Toutefois, l’assuré peut ne pas avoir à respecter cette obligation suivant le cas où il n’y a pas de dommage sur le matériel (véhicule), sur le mobilier urbain (panneau de signalisation, barrière…), sur le bien d’un tiers (garage, portail…), mieux s’il n’y a aucun blessé.

Outre ces exceptions, il est tenu de signaler tout accident de circulation le concernant afin de pouvoir espérer une possible indemnisation de la part de son assureur. Mais, pour ce faire, il lui faut encore établir un constat amiable, complété d’une déclaration de sinistre pour assurance auto. Cependant, il faut souligner que l’établissement d’un constat n’est nécessaire que si la responsabilité civile de l’assurer est en cause vis-à-vis d’un autre usager, hormis les dégâts subis par son véhicule.

Par contre, si l’accident se résume uniquement à l’assuré, il n’est pas opportun de faire un constat amiable. Néanmoins, toujours est-il que cela permet également à l’assureur de pouvoir se rendre compte si les déclarations de l’assuré sont fondées afin de l’indemniser s’il est assuré tout risque.

Alors, pour que ce document soit pris en compte et faciliter l’état des lieux aux enquêteurs, il doit être transmis à l’assureur dans un délai de cinq jours après l’accident. Vous en savez bien plus sur le cas où j’ai abîmé ma voiture tout seul assurance.

De plus, dans ce document, il faut veiller à renseigner de façon précise le déroulement des faits, en prenant soin d’ajouter les photos du sinistre et le procès-verbal des forces de l’ordre. Aussi, il ne faut pas oublier de mentionner également la date, le lieu de l’accident en plus de l’identité et de l’adresse complète de l’assuré ainsi que les références de son assurance auto.

Abîmer tout seul son véhicule : quelle prise en charge propose l’assureur ?

Après un accident seul, le règlement du sinistre dépend du type de couverture d’assurance et de la nature des dommages.

Les dommages matériels

Pour prétendre à une indemnisation, il convient de souligner que cela dépend de la formule d’assurance à laquelle l’assuré a souscrit. En effet, il doit avoir souscrit à un contrat d’assurance « dommages tout accident » couvrant ce type de situation. Mais, là encore, la probabilité qu’il soit tenu de verser une franchise demeure forte.

Par contre, pour qu’il jouisse d’un remboursement plus important et couvrant des dégâts matériels subits par son véhicule, il est préférable de souscrire à une assurance tout risque.

Les dommages physiques

Pour ce qui est de la couverture dommages physique subie par l’assuré ou un tiers, il est impératif de souscrire à une garantie conductrice, voir une formule d’assurance avec une clause le couvrant. A vous de prendre votre décision dans le cas où j’ai abîmé ma voiture tout seul assurance.