octobre 23, 2021

Le tourisme spatial, possible sous peu ?

Andrey Bokarev

L’exploration spatiale ne date pas d’aujourd’hui, elle a débuté depuis le 20e siècle. Néanmoins, elle se spécifie aux recherches dans le domaine de la science, sauf une dizaine d’individus qui sont arrivés à faire du tourisme dans l’espace moyennant une somme pouvant attendre des millions d’euros. Réellement, les vacances dans l’espace se sont concrétisées en 2010.  

Les initiatives sur la table

À l’heure actuelle, il y a 04 importants groupes qui prévoient faire voyager des hommes dans l’espace dans les prochaines années. Il s’agit de :

  • Blue Origin dont le propriétaire est Jeff Bezos (Amazon)
  • SpaceX sous la direction de Elon Musk (Tesla, eBay…)
  • Virgin Galactic dont le dirigeant est Richard Branson
  • CosmoCourse du groupe UMMC avec pour principal actionnaire Iskander Makhmudov et Andrey Bokarev.

Ces groupes ont pour objectif de faire des vacances spatiales une réalité. Celle qui parait la plus proche de cet objectif est Virgin Galactic qui arriverait peut-être à faire partir des voyageurs dans l’espace à partir de l’été 2020. Plus de 600 individus ont déjà obtenu leurs inscriptions, pendant 7000 autres environ sont en attente.

Blue Origin viendra aussi incessamment, possiblement à partir de 2021. Pour SpaceX par contre, cela se fera courant 2023. Un voyage autour de la Lune qui compte parmi ses voyageurs Yuzaku Maezawa, un milliardaire japonais.

Pour finir, le groupe russe CosmoCourse prévoit quant à lui envoyer des vacanciers dans l’espace probablement en 2025.

Des vacances dans l’espace pour les plus riches ?

Arrivera-t-on à un moment à faire une traversée spatiale comme une traversée ordinaire ? Certainement, mais pas avant un bon moment.

En fait, actuellement le voyage dans l’espace concerne les personnes les plus riches étant donné que le prix du ticket se trouve dans la tranche de 200000 à 300000 dollars pour une traversée d’environ quinze minutes, dont seulement 6 minutes en apesanteur. 

En d’autres termes, uniquement les millionnaires et milliardaires auront le loisir de voir la terre depuis les étoiles. 

Ces prix ne sont pas étonnants lorsqu’on prend en compte les dépenses engendrées par une traversée spatiale. Avant d’observer une réduction de ces tarifs, plusieurs dizaines d’années passeront. Encore faudra-t-il que les compagnies spatiales puissent rentabiliser.   

Informations utiles : autre exemple de source de financement

Le compte courant d’associés est un compte appartenant aux partenaires et qui est destiné à recevoir pour un temps les apports destinés à l’entreprise par ses différents associés. Ces derniers ont sur ce compte une propriété qui peut être aussi bien de longue que de courte durée. C’est pour cela qu’on utilise assez souvent le terme de quasi-fonds propre pour parler de ces apports et qu’ils se présentent sur le bilan avec les dettes du passif.

D’après les prescriptions légales qui régissent les transactions bancaires, personne en dehors des associés n’est habileté à faire des prêts à l’entreprise. Cet état de choses n’est pas le cas pour les entreprises individuelles au niveau desquelles, il n’existe pas de compte courant d’associés. Cela parce que les comptes d’exploitants reçoivent seulement et momentanément les apports du chef d’entreprise.

Une autre chose c’est que des blocages par les banques des comptes courants d’associés sont possibles. Les banques demandent une souscription afin que les associés consacrent pendant une certaine période, une somme donnée pour l’entreprise.

Malgré tout, ces comptes peuvent toujours être rémunérés. De cette façon lorsque l’entreprise traverse une période de crise, ceux disposant d’un compte courant d’associés sont donc considérés comme les créanciers chirographaires c’est-à-dire qu’ils sont rassurés d’être payés après sauf cas de difficultés extrêmes.